I7

Vous êtes ici : Accueil

Villes énergie-environnement dans l'espace francophone

Le pourquoi de la mission.

Depuis 2001, l’Institut de l’Energie et de l’Environnement des Pays Francophones (IEPF) situé à Québec et appartenant à l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) a entrepris d’apporter une contribution à l’amélioration de la gestion urbaine en fournissant aux villes francophones des outils de gestion en matière d’énergie et d’environnement.

Cette initiative est née d’un colloque organisé par l’IEPF à Beyrouth (Liban), en septembre 2001, sur la problématique Ville Énergie et Environnement. A cette occasion, les participants ont pu constater que peu de villes des pays en développement de l’espace francophone se sont donné les moyens de construire une politique énergétique et environnementale locale.

L’IEPF a par la suite élaboré un programme de renforcement des capacités, visant à accompagner les villes dans la définition et la mise en œuvre de politiques énergétiques et environnementales, qui contribuent à optimiser l’aménagement du territoire et rencontrent les objectifs du développement durable.

Le programme a été structuré en deux phases : Une phase pilote articulée autour de la maîtrise de l’énergie dans un nombre réduit de villes (2002-2007) et une phase d’extension (à partir de 2008) qui accroit le nombre de villes et étend le projet aux préoccupations environnementales.

La phase pilote a permis l’élaboration de politiques locales de maîtrise de l’énergie en milieu municipal et le développement d’une fonction de gestionnaire de l’énergie au sein des administrations municipales bénéficiaires du programme.

La phase d’extension s’est appliquée comme suit:

  • un élargissement en nombre des municipalités participantes : un appel à candidatures a été lancé par l’IEPF fin 2007 et a permis de sélectionner quelques villes pilotes.
  • un élargissement aux préoccupations environnementales dans les villes pilotes : Toutes les villes ayant fait l’objet d’un programme d’efficacité énergétique, peuvent par la suite bénéficier du renforcement des capacités en matière de gestion environnementale. Les aspects abordés dans ce cadre concernent essentiellement la gestion des déchets, l’assainissement de l’eau et l’adaptation au changement climatique.

Plusieurs bureaux d’études collaborent avec l’IEPF depuis fin 2007 dans la phase d’extension du programme « Ville – énergie & environnement ».

Dans ce cadre, la mission réalisée par l'Institut de Conseil et d'Etudes en Développement Durable (ICEDD), en partenariat avec l’IEPF,  vise à renforcer les capacités des administrations municipales en matière de gestion environnementale ainsi qu’à promouvoir la mise en place d’un cadre institutionnel et réglementaire favorable à la prise en compte des actions de développement durable au sein des deux municipalités.

Le déroulement de la mission

La mission comporte cinq phases principales: diagnostic et définition d’une politique environnementale ; désignation, formation et accompagnement des responsables environnementaux locaux ; définition d’un plan d’action concerté ; mise en œuvre du plan d’action et évaluation et mise à l’échelle.

Des missions sur le terrain avec des experts de l’IEPF et de l’ICEDD sont réalisées. Ces missions permettent de faire le point sur les aspects environnementaux et sur les actions déjà menées, tant au niveau organisationnel que technique, pour limiter les nuisances et réduire les risques de pollution ; d’identifier les exigences légales et autres auxquelles les villes ont souscrit ou devront souscrire et qui s'appliquent aux aspects environnementaux de la municipalité ; de réaliser des appréciations environnementales en particulier sur les postes suivants : la gestion de l’assainissement de l’eau, la gestion des déchets solides ménagers et les actions menées dans le domaine des changements climatiques ainsi que d’identifier les axes d’améliorations possibles, les bonnes pratiques environnementales, les stratégies les plus adéquates et les plans d’action potentiels à mettre en place.

La sélection des acteurs à rencontrer sur le terrain s’opère en fonction de leur responsabilité relative à la politique environnementale municipale de sorte à pouvoir balayer en un minimum de temps le spectre complet des actions déjà menées dans le domaine des déchets, de l’assainissement de l’eau et des changements climatiques et de cibler le contenu des formations.

Tant le diagnostic comme les formations qui sont établis s'appliquent ainsi aux aspects environnementaux que la municipalité peut maîtriser et sur lesquels elle est censée avoir une influence.

Le diagnostic réalisé par l’ICEDD associé aux besoins de la municipalité permet d’identifier les thématiques prioritaires pour la deuxième phase de formation et d’accompagnement des responsables environnementaux locaux.

Les municipalités choisissent une des formations proposées qui correspond le mieux à leurs besoins.

Les formations sont réalisées sur le terrain. Avant de rechercher les causes de l’échec des politiques de gestion environnementale en termes de manque de moyens financiers et de déficits d’organisation, c’est surtout sur les aspects techniques et pratiques des politiques environnementales que les formations des acteurs locaux sont basées.

Pendant les formations, un espace est réservée pour des tables rondes et des travaux en atelier adaptés au rôle et au champ d’intervention des collectivités locales sur les sujets traités (difficultés rencontrées, possibles solutions à y apporter, etc.).

Des plans d’actions concertés à entreprendre pour améliorer la politique et la gestion environnementale municipale sont définis avec les municipalités.
L’ICEDD finalise chaque mission avec le suivi et l’évaluation des plans d’actions concertés.

Dernière modification le dimanche, 14 octobre 2012 15:45
Vous êtes ici : Accueil